Délégationde Seine-et-Marne

Et si comme Ambre vous deveniez bénévole au Secours Catholique de Seine-et-Marne ?

Ambre est une toute jeune professeure des écoles. Elle aime transmettre son savoir mais aussi prendre le temps d’aider les enfants et les familles les plus en difficulté. C’est donc tout naturellement qu’elle a souhaité se rendre utile pour « être près de ceux qui sont loin de tout ».

"Avec mon bénévolat, je fais bon usage de mon temps libre le soir"

Il y a quelques mois, Ambre découvre que la nouvelle équipe de La Ferté-Gaucher fait appel aux bonnes volontés : « C’est ainsi que j’ai décidé de m’engager comme bénévole au Secours Catholique. Au début, je ne savais pas du tout ce que j’allais pouvoir y faire, mais je voulais me rendre utile. »

L’accueil de l’équipe est chaleureux et, très vite, « nous avons décidé de mettre en place avec deux autres bénévoles de l’accompagnement scolaire avec la possibilité aussi de faire des cours d’anglais », explique la jeune professeure des écoles. « Le succès a été très rapide puisqu’en un mois, tout était complet grâce à des affiches dans la ville, au bouche-à-oreille et à des annonces sur les réseaux sociaux. »

Mais pourquoi, à 23 ans, être bénévole au Secours Catholique ? Ambre répond directement : « Le bénévolat au sein du Secours Catholique est un moyen pour moi d’agir pour la communauté tout en partageant mes compétences. ». Elle poursuit : « face aux fortes inégalités sociales liées à l’éducation, il est impératif pour moi de pouvoir aider les familles les plus en difficulté, avec un petit goûter partagé avec les enfants, puis de l’aide individuelle. » Après un temps de réflexion, Ambre reprend : « Avec mon bénévolat, je fais bon usage de mon temps libre le soir. De plus, à travers les difficultés de certains, je vois également comment mieux faire comprendre certaines notions à mes propres élèves ! »

Ambre décrit aussi la vie d’équipe au Secours Catholique : « Le travail se fait dans la bonne humeur. Cela m’offre l’opportunité de partager avec les autres, de communiquer, d’échanger, que ce soit avec les bénévoles, les enfants dont je m’occupe mais aussi les familles. »

Et de conclure avec un grand sourire qui illumine son visage : « Même une heure de son temps peut suffire pour aider les autres et se rendre utile. Il est important de se mobiliser dans le but “d’être près de ceux qui sont loin de tout” comme le dit la devise du Secours Catholique. »

Il y a 36 façons d’être utile ! Quelle sera la vôtre ?

Si comme Ambre vous souhaitez donner un peu de votre temps, contactez-nous et rejoignez-nous surFacebook.

Imprimer cette page

Consulter le site national